home    about    browse    search    latest    help 
Login | Create Account

Agriculture Biologique en Martinique, expertise collégiale

Sylvander, Bertil and Moreau, M. (2005) Agriculture Biologique en Martinique, expertise collégiale. IRD.

[img] PDF
Limited to [Depositor and staff only]

795Kb

Summary

L’île de la Martinique vit aujourd’hui principalement du tourisme, de la banane et un peu de la canne à sucre (pour le rhum). L’agriculture,qui occupe plus de 14 % de la population active (4 % en France métropolitaine), perd de son poids économique, l’industrie se développe faiblement, seule la part de l’emploi dans l’administration progresse. Les ressources de l’île dépendent en partie des transferts publics et des aides européennes. Malgré une précarité et un chômage élevés, dans les vingt dernières années ces transferts ont permis un accroissement sensible du niveau de vie, qui dépasse aujourd'hui largement celui des pays voisins et concurrents de la Caraïbe. Aussi, la production agricole de masse de la Martinique ne pourrait-elle être compétitive sans des aides spécifiques à l’exportation. Et l’avenir ? Quels projets peuvent permettre à la Martinique de mobiliser efficacement ses propres forces et d’échapper à sa dépendance vis-à-vis de transferts fragiles ? La question se pose avec d’autant plus d'urgence que les aides à la banane, en particulier, ne sont assurées que jusqu’en 2006, année où les accords européens dans ce domaine doivent être renégociés. Serait-il alors pertinent d’investir plus spécifiquement dans une production à haute valeur ajoutée, comme l'agriculture biologique ? Est-ce à la fois techniquement réalisable et économiquement justifié ? Cette option offriraitelle à la population l’occasion de se mobiliser sur une nouvelle image d’elle-même ? Cette question de l’image d’une île « propre et saine » a pris une importance croissante : la pollution rémanente des sols et des eaux de surface de la Martinique par des pesticides, qui peuvent avoir des effets nocifs sur la santé (et sont désormais interdits), suscite une vive inquiétude. Le Conseil général de la Martinique a demandé à l’IRD d’organiser sur ces sujets une expertise collégiale. Six questions précises (voir page suivante) ont été posées à un collège d'une quinzaine de scientifiques (voir ci-contre). Ces experts ont réalisé un bilan des connaissances en combinant : - L'état de l'art concernant l’agriculture biologique qui s’est surtout développée dans les pays tempérés - mais pas seulement, - L'état de l'art concernant l’agriculture tropicale en général et la situation propre à la Martinique en particulier.
L'expertise situe d'abord les enjeux de l’agriculture biologique (ses effets sur l’environnement et sur la société, sa place dans l’agriculture et sur les marchés agricoles mondiaux). Elle confirme ensuite que l’agriculture biologique dispose d’atouts valorisables en Martinique : il y a bien des contraintes particulières, mais il est possible d'y faire face. La réglementation étant insuffisamment adaptée aux régions subtropicales, les démarches préconisées font une place à l'application des principes de l’agriculture biologique. Plusieurs stratégies de développement sont présentées.


EPrint Type:Book
Keywords:martinique, value appraisement,production, development strategies
Subjects: Farming Systems > Social aspects
Farming Systems > Farm economics
Research affiliation: France > INRA - Institut National de la Recherche Agronomique
France > Other organizations
Deposited By: Sylvander, Director of Research Bertil
ID Code:6722
Deposited On:27 Dec 2005
Last Modified:12 Apr 2010 07:32
Document Language:French - Francais
Status:Published
Refereed:Peer-reviewed and accepted

Repository Staff Only: item control page