home    about    browse    search    latest    help 
Login | Create Account

Ferme pilote de Mapraz - Rapport (2006-2011)

Clerc, Maurice and Taramarcaz, Josy (2013) Ferme pilote de Mapraz - Rapport (2006-2011). AGRIDEA Dévelpoment de l'Agriculture et de l'Espace Rural, CH-Lausanne .

[img]
Preview
PDF - French/Francais
1MB

Summary

Un essai de rotation culturale en grandes cultures bio sans bétail est mené sur la ferme pilote de Mapraz à Thônex/GE depuis l’automne 1999. Une première période d’essai de 6 ans comparant deux procédés (avec et sans fumure) sur une même rotation de 1999 à 2005 a permis de démontrer le potentiel et les risques. Les rendements moyens n’ont pas été influencés par la fumure (compost de déchets verts) et sont restés stables d’année en année. Ils ont été équivalents aux références, sauf pour la féverole, le trèfle violet et le blé après tournesol, pour lesquels ils ont été inférieurs aux références. Le chardon des champs et le vulpin des champs ont provoqué des limitations de rendement (le rapport intermédiaire 2000-2005 est disponible sur : www.srva.ch/files/mapraz rapport 2005.pdf).
L’essai s’est poursuivi de 2006 à 2011 sur la base suivante:
- abandon de la fumure externe et de la comparaison entre les procédés avec et sans fumure;
- introduction de la comparaison entre deux rotations culturales de 6 ans comportant une, respectivement deux années de prairies temporaires (PT) à base de luzerne.
Les teneurs en humus et en éléments fertilisants (P, K, Mg) sont restées stables de 2006 à 2011. Elles n’ont pas été influencées par l’introduction de 2 ans de prairies temporaires (PT).
La biomasse des micro-organismes du sol est faible, mais son activité est élevée. Il y a, par contre, pas de différence notable de biomasse ou d’activité de cette biomasse entre les rotations avec un ou deux ans de PT. Le nombre de lombrics n’a non plus pas été influencé par l’introduction d’un ou deux ans de PT.
Les adventices problématiques lors de la première période d’essai (chardon des champs et vulpin des champs) sont toujours présentes, mais les mesures prises pour les maîtriser ont donné un certain succès:
- l’augmentation du déchaumage ciblé contre les chardons a permis de stabiliser cette mauvaise herbe dans la rotation avec un an de PT et de la faire diminuer dans la rotation avec 2 ans de PT.
- le vulpin était une des mauvaises herbes principales lors de la première période et au début de la deuxième période, il est devenu une adventice secondaire grâce à l’application presque systématique du faux-semis pour les cultures d’automne depuis 2009.
La folle avoine est en progression, mais à un niveau non dommageable. D’autres mauvaises herbes sont présentes en quantité limitée et leur densité est restée stable.
La maîtrise des adventices a été possible grâce à l’adaptation permanente des techniques culturales (choix des variétés, techniques de désherbage, itinéraires culturaux). Les interventions directes sur les cultures se sont faites avec la herse étrille (de 0 à 3 passages/année selon les cultures). Leur nombre est resté stable (1.5 passage en moyenne sur toutes les cultures). Aucune intervention n’a été effectuée dans les prairies temporaires.
Les maladies n’ont posé aucun problème notoire. Les dégâts des limaces ont nécessité un ressemis ou un sursemis des PT durant trois ans sur six. Aucun autre dégât de ravageurs dépassant le seuil de nuisibilité n’a été constaté dans d’autres cultures.
Les rendements moyens sont équivalents aux références pour l’avoine (45.9 dt/ha) et la féverole (31.7 dt/ha).
Ils sont inférieurs de 8% pour le blé (38.7 dt/ha), de 25% pour les prairies temporaires (90 dt MS/ha) et de 70% pour les pois (10.2 dt/ha). A part les pois, le niveau général des rendements peut être considéré comme satisfaisant pour un système sans bétail ni fumure. La raison des échecs à répétitions de la culture du pois protéagineux pur est sa faible capacité concurrentielle face aux mauvaises herbes. Une solution a été trouvée grâce à la «culture associée pois-orge». Les prairies temporaires, à base de luzerne, présentent des rendements plus faibles à cause du déficit hydrique et des dégâts des limaces.
La moyenne des marges brutes comparables pour chacune des deux rotations est inférieure aux références. La différence est de Fr. 255.-/ha pour la rotation avec 2 ans de prairies et de Fr. 672.-/ha pour celle avec un an de prairie.
Les meilleures marges brutes comparables sont celles des blés avec une légumineuse ou une prairie temporaire (PT) comme précédent et les moins bonnes sont celles du pois pur et des PT.
L’essai se poursuit au-delà de 2012, sur la base des deux mêmes rotations, mais avec des essais de diminution du labour avec optimisation des engrais verts, l’amélioration de la fourniture en éléments fertilisants des cultures par le compostage de fourrages et la recherche de solutions pour diminuer les dégâts des limaces lors des semis de PT.


EPrint Type:Report
Keywords:Bildung, Beratung, Versuche, essai de rotation cultural, blé d'automne, tournesol, féverole d'hiver, trèfle violet
Subjects: Crop husbandry > Crop health, quality, protection
Crop husbandry > Crop combinations and interactions
Knowledge management > Education, extension and communication
Research affiliation: Switzerland > FiBL - Research Institute of Organic Agriculture Switzerland > Advisory Service
Related Links:http://www.agridea.ch, http://www.fibl.org
Deposited By: Clerc, Maurice
ID Code:26493
Deposited On:24 Jun 2014 19:06
Last Modified:24 Jun 2014 19:06
Document Language:French/Francais
Status:Published
Refereed:Not peer-reviewed

Repository Staff Only: item control page